Oim' blessure.jpg

Clyde Lepage

 

Photographie documentaire - Performance & Installation

clydelepage@gmail.com

Bruxelles

Biographie

Née en 1991, Clyde Lepage est une artiste pluridisciplinaire qui vit et travaille à Bruxelles. Après avoir voyagé quelques années en Europe, elle obtient son diplôme de Bachelier en Photographie à l’ESA le 75 et son Master en Installation Performance à l’ERG (Ecole de Recherche Graphique).

 

Sa pratique se nourrit d’une part de recherches théoriques et artistiques et d’autre part de son histoire personnelle et ses engagements politiques. Elle s’attarde sur les territoires, les relations qui s’y font et défont et le vivant qui les habite - l’humain, l'animal, le végétal, le non organique, l'hybride et le queer.

 

Sa série photographique Pazea Sovni explore, à travers une esthétique documentaire, son territoire et la culture belge dont elle issue. Sa pratique de la performance est inscrite en filigrane dans sa méthode de prise de vue où les paysages sont explorés par la marche et les rencontres vécues par la mise en scène. Les expositions de ce travail toujours en cours incorporent différents matériaux qui répondent aux photographies dans une dimension installationnelle.

 

Le document, les objets trouvés et la mémoire sont régulièrement convoqués dans son travail, comme dans Grande Perche qui revisite son expérience à la ZAD du Testet (Forêt de Sivens, Tarn, France). Son propos se déploie à travers une multitude de médiums tels que la vidéo, la performance, la photographie ou les mots - parlés et écrits. Les traces et souvenirs sont les matériaux à partir desquels se construit une réponse poétique à ces événements politiques. 

 

Sa performance La position des coudes propose une réponse au manspreading. Clyde Lepage investit l’espace public dans une action physique qui incarne ses revendications féministes. De nouveau, elle convoque les médiums qui servent au mieux son propos; ici, en plus de la performance filmée, l’édition de plusieurs carnets et la photographie, notamment placardée sauvagement dans l’espace public. 

 

En parallèle de ses pratiques artistiques, Clyde Lepage est engagée dans plusieurs travaux de recherches sur le vivant et son lien avec l’art de la performance, que par ailleurs elle enseigne dans diverses écoles de Bruxelles.

 

Son travail est régulièrement exposé, entre autres au Musée de la photographie (Charleroi, 2022), lors d’une exposition personnelle à la Galerie Verhaeren (Bruxelles, 2022), à la XXem Biennale de la photographie du Condroz (Marchin, 2021), aux Abattoirs de Bomel (Namur, 2020), lors du First International Ecoperformance Festival organisé par Taanteatro Companhia (São Paulo, 2021), par INPA International Network of Performance Art en décembre 2020, lors du Lumix Book Day (LUMIX Festival for Young Visual Journalism de Hanovre, 2020), au Palace (Bruxelles, 2019). 

 

Ses mots ont également été publiés, notamment dans le Magazine Soldes Almanach n°05 (2017), dans le recueil de textes féministes Femzine – Elles te parlent (2019) et dans la revue A/R n°4 (2021), revue qui recense les recherches en arts soutenues par la FWB. 

En juillet 2021, son livre Pazea Sovni est publié par les Editions Yellow.