Oim' blessure.jpg

Clyde Lepage

 

Photographie documentaire - Performance & Installation

clydelepage@gmail.com

Bruxelles

Biographie

Née en 1991 en Belgique, Clyde Lepage a voyagé quelques années en Europe et s’est investie dans des luttes sociales et politiques avant de s'installer à Bruxelles afin d’y commencer ses études artistiques. En 2019, elle obtient son diplôme de Bachelier en Photographie avec grande distinction à l’ESA le 75 (Bruxelles).

Son travail de fin d’études, Rwanda·ises, a été sélectionné pour faire partie de l’exposition collective « 75 - Première » au Palace (Bruxelles / été 2019) et le livre photographique du même nom a été exposé lors du Lumix Book Day (LUMIX Festival for Young Visual Journalism de Hanovre, 2020).

 

Durant l'été 2020, elle a été invitée en résidence au Centre Culturel de Namur (Abattoirs de Bomel) pour une mission photographique d'exploration du territoire. Son travail Perspectives tracées, documentant la région comprise entre Namur et Liège, y a été exposé en octobre 2020.

 

Auteure de textes poétiques ou documentaires, elle a également été publiée, notamment dans le Magazine Soldes Almanach n°05 (2017) ainsi que dans le recueil de textes féministes Femzine – Elles te parlent (2019).

A présent, Clyde Lepage poursuit ses études en Master à l’Ecole de Recherche Graphique (ESA ERG - Bruxelles), où elle diversifie ses pratiques artistiques : performance, installation, vidéo, création sonore.

 

Son travail de performance La position des coudes (ou une réponse féministe au manspreading) a reçu le premier prix du concours Female Symbols and Urban Space organisé par la Maison Amazone (Bruxelles), où il a été exposé fin 2020. Il a également été exposé au centre Lama (Bruxelles), et a été sélectionné pour faire partie du programme STRIDING BODIES: Procession in Performance Art (curateur Hector Canonge) pour INPA International Network of Performance Art en décembre 2020.

 

Son dernier projet, Grande Perche, a pour sujet la ZAD du Testet (Forêt de Sivens, Tarn, France). S'inspirant de ses souvenirs personnels et y mêlant des archives, son propos oscille entre documentation et point de vue plus poétique. La première vidéo issue de ce projet a été diffusée lors du First International Ecoperformance Festival, organisé par Taanteatro Companhia (São Paulo, Brésil), en mars 2021.

Depuis novembre 2019, elle travaille en tant qu'assistante auprès de l’artiste performeuse Lucille Calmel, autour d’un projet de recherche soutenu par le FRArt (Fonds de la Recherche en Arts du FNRS) , L’animal que donc je suis, qui a pour thème l’art de la performance avec/pour/par les animaux non-humains. Dans le cadre de cette recherche, elle présente des conférences et co-anime des workshops dans plusieurs institutions artistiques et ESA (Ecoles Supérieures Artistiques) de Bruxelles et en Belgique.

En juillet 2021, son premier livre photo, Pazea Sovni, est publié par les Editions Yellow Now, dans la collection Angles vifs. Ce travail a également été exposé à la 10e Biennale de la photographie du Condroz, "Nouvelles vagues", en collaboration avec le Centre Culturel de Marchin.